virtualscript.fr, réalité virtuelle, écriture de contenus VR, réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,

Indices Narratifs : un parcours fléché

Le principe des cases de BD, leur mise en page, ce que l’œil suit.

Depuis le début de l’année 2017, je vous bassine avec les indices narratifs (les IN) !! Je vous ai écrit un sympathique article sur le sujet (allez donc le relire ici).

Mais il est de mon devoir d’en clarifier (toujours un peu plus) l’usage et le fonctionnement…

L’usage des indices narratifs doit être aussi constant que nécessaire à l’orientation du POI (point of interest), ou point d’attention, c’est-à-dire assez souvent, voire constamment si votre scène à 360° comporte plusieurs actions simultanées.

Le fonctionnement, que j’ai déjà décrit dans l’article dédié aux IN, peut être mieux compris en utilisant les « idées sources » qui m’ont amenée à créer le concept même des indices narratifs.

Une de ces idées (sources) m’a été inspirée par l’écriture de scénarios de bandes dessinées auxquels je me suis beaucoup consacré pendant un temps. La narration de la BD recèle quelques spécificités énoncées par Scott Mc Cloud, notamment le cheminement de l’œil et de son « ordinateur central d’analyse en temps réel » qu’est le cerveau (celui auquel l’œil est relié, bien sûr, soit Votre cerveau !).

En simplifiant le propos, on peut dire que si le lecteur arrive lire et comprendre le message contenu dans des cases de bandes dessinées, c’est à la fois grâce au contenu narratif de la case (dessin seul ou dessin + texte), la mise en page des cases les unes par rapport aux autres, et ce que votre cerveau va créer pour « remplir » l’espace vide entre deux cases, communément appelé le « caniveau ou gouttière ».

Pour remplir ce vide entre deux cases, notre cerveau, qui a l’habitude du phénomène de l’ellipse, fait fonctionner à plein régime notre imaginaire. Notre matière grise fait appel, à ce moment précis à tous nos sens : nous imaginons les sons, la température, les odeurs, les textures, les images et l’action qui relient les cases. Et nous « rebondissons » de cases (un seul sens utilisé, la vue) en gouttières (5 sens), car l’auteur a créé des liens d’une logique indiscutable pour le cerveau.

Voilà une façon de mettre en scène et une méthode pour organiser vos indices narratifs. Ce n’est pas la seule solution, mais ce parallèle entre la lecture de bande dessinée et, organiser un « parcours fléché » dans votre scène à 360°, peut vous être utile.

Prenez tous les éléments perturbateurs dans votre scène qui pourraient détourner l’utilisateur du point d’intérêt. Partez du plus attractif et imaginez-lui une « micro-histoire » liée à l’intrigue principale. Créez de nouveaux éléments, du mouvement, des sons qui poussent notre cerveau, comme dans une BD, à suivre en toute logique la micro-narration vers le POI.

Si plusieurs éléments « perturbateurs » peuvent être constitutifs de la même micro-histoire, ne créez rien, faites en sorte que les éléments existants s’enchaînent pour guider le regard vers le point d’attention. Et comme en bande dessinée, ne décrivez pas une histoire point par point, mais faites appel à la « micro-ellipse » et amenez rapidement l’œil du VRonaute à suivre le chemin que vous lui avez tracé en direction de l’action principale.

L’analogie du ballon de basket-ball

Le point d’intérêt, c’est le but de votre écriture. Si une et une seule action importante, voire primordiale, se déroule dans votre scène VR, il faut absolument que l’utilisateur la voie.

Ce but, dans une épreuve sportive comme un match de basket-ball, c’est le panier. Vos indices narratifs sont : principalement le ballon, mais aussi les joueurs et leur façon de jouer. Dans un match, si les joueurs ont une technique médiocre, n’ont pas de difficultés à se rapprocher du panier ou ne sont pas charismatiques, votre attention va suivre le ballon de façon « mécanique », sans passion, sans intérêt ni concentration.

Il faut donc que votre indice narratif principal soit unique, visible, incontestable comme le ballon ! Le simple cheminement de l’indice principal, ou de plusieurs indices simultanés, doivent être attirants par leurs singularités (humour, esthétique, chorégraphie, etc). Le conflit peut également intervenir dans ce parcours et, vous les reconnaîtrez, les éléments d’une bonne intrigue à l’échelle microscopique.

Déplacez donc votre « équipe » d’indices narratifs avec « l’indice ballon » inclus, vers le « panier-point-d’intérêt », et vous aurez gagné votre « lmatch » avec l’utilisateur qui participera à votre expérience.

Cet article sur les indices narratifs et le POI vous semble un peu court ? Ne vous inquiétez pas, les prochains articles vont continuer d’approfondir ce sujet qui est extrêmement important dans l’apprentissage de l’écriture en Réalité Virtuelle…

La suite la semaine prochaine, pensez à vous inscrire à la newsletter...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now