virtualscript.fr, réalité virtuelle, écriture de contenus VR, réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,réalité virtuelle, VR, 360,

Le Théâtre Immersif Partie 01

Article écrit par Léa Laffitte


Le nouvel arrivant dans le monde du théâtre


Nous assistons depuis les années 2000 à une transformation du paysage de l’art. Les artistes utilisent, s'approprient et fabriquent de nouvelles technologies et ainsi créent des œuvres dans des formats complètement nouveaux comme, par exemple, les arts numériques ou le cinéma d’animation 3D. Le théâtre, dont les premières traces remontent à l'Égypte ancienne, a toujours évolué avec l’histoire : le théâtre grec, les drames liturgiques, les drames anglais du XVIe siècle avec Shakespeare, la commedia dell’arte, la comédie, le drame bourgeois, etc… Le style d'écriture évolue au gré des spectateurs, de leur classe sociale et de leur époque. Le théâtre de nos jours n'échappe pas à la règle. Nous sommes sollicités par de nombreux nouveaux loisirs tels que le cinéma, les jeux vidéo, les smartphones, etc... et le théâtre a lui aussi entrepris sa métamorphose sur les sujets qu'il développe mais aussi sur sa manière de raconter pour proposer aux spectateurs une expérience unique.



De nos jours, la mode est aux expériences immersives, nous en voyons de partout, tout le temps, du cinéma au restaurant. Mais alors qu'est-ce que “l'immersif” ? Selon le dictionnaire Larousse, l'immersion est le fait de se retrouver dans un milieu étranger sans aucun contact avec son milieu d’origine. C’est l’intégration d’un objet à un milieu au point que ceux-ci se mettent à entretenir un rapport causal.Le milieu influe donc sur l’objet et inversement. Cela séduit beaucoup d'artistes : le spectateur perd son statut et devient l'œuvre en elle-même. Il en tire des émotions , de sensations et l'œuvre est imprégnée par son passage. Faire disparaître le quatrième mur, placer l’auditoire dans le récit, faire appel à tous les sens du spectateur, voilà la nouvelle recette du théâtre immersif !


Dans cet article nous ne parlerons pas du théâtre interactif qui est différent de l’immersif malgré que ce dernier puisse être les deux à la fois. Il y a quatre principes pour que l’effet immersif fonctionne: - Le temps : L’écoulement du temps de la pièce doit correspondre ou faire l’illusion du temps réel,

- Le mouvement: Le spectateur doit être libre de ses mouvements et peut se déplacer dans l’espace, - Les sens : La pièce de théâtre doit faire appel au plus de sens possibles, - Et enfin “l’espace réel” est le fait que l’espace de la pièce existe réellement et que le spectateur doit s’y rendre physiquement. Par exemple, si la pièce se passe sur un bateau, les spectateurs devront se rendre sur le bateau. Les premiers théâtres immersifs pourraient être attribués aux visites de lieux culturels guidées par des comédiens. Nombre de chanceux ont eu droit à une visite du château de Murol par le fils du seigneur Guillaume II. Les visiteurs sont immergés 600 ans en arrière pour comprendre l'histoire et les enjeux de ce lieu historique. Par ailleurs, le Puy du Fou est le maître de l’art du spectacle historique français. Parmi les spectacles grandioses comme le « Bal des oiseaux » ou les« Mousquetaires » de Richelieu sont des spectacles qui mettent à contribution les visiteurs pour les intégrer au spectacle. Vous pouvez alors faire partie des élus et devenir un sénateur romain au côté de l'empereur ! Vous aurez alors à décider du sort des « accusés ».


Mais l’expérience ne s'arrête pas là. En allant sur leur site internet on peut repérer un onglet nommé “spectacle immersif”. Les spectateurs deviennent alors des visiteurs du monde ancien et peuvent aller découvrir le château du XVIème siècle ou les tranchées de la première guerre mondiale entièrement reconstruites pour ce spectacle. Ils découvrent l'histoire aux premières loges. Le visiteur se balade dans ces univers aux côtés des personnages joués par des comédiens, rit avec Léonard de Vinci ou tremble sous les explosions des bombes. L’expérience est saisissante voire quasiment terrifiante pour les tranchées. De plus, avec l'immersion, une nouvelle écriture est née : le récit polychronique. Le théâtre qui a propulsé ce genre au-devant de la scène est “Sleep no more” de Felix BARETT dont l’expérience se passe dans un bâtiment de cinq étages pendant trois heures. Le spectateur, caché derrière un masque, assiste à une version revisitée de Macbeth de Shakespeare. Enfin “assister” est un grand mot car toutes les scènes se déroulent en parallèle dans les différentes salles. Pour pouvoir vivre cette expérience, le spectateur doit respecter trois règles : pas de photos, ne pas enlever son masque et garder le silence. Et avec ces trois consignes, il obtient une liberté de mouvement infinie: S'il veut rester dans


Le public ou déambuler seul dans le noir, s'il veut suivre un personnage à travers les étages ou rester dans une pièce, c’est lui qui choisit. Mais parallèlement, c’est lui aussi qui décide ce qu’il souhaite ne pas regarder. Il est responsable de sa propre histoire et de ses lacunes. Nombre de spectateurs ont été bouleversés par cette expérience unique et elle a développé un nouveau genre à travers le monde. A Paris, la pièce “Close” de la compagnie Big Drama en est l’héritière.

Vous voulez lire la version longue, sans inscription, gratuite... Suivez ce lien sur le blog d'HoloVR Prod